Comment relancer une perte de poids quand la balance reste bloquée !

Nous cherchons à perdre du poids, nous fournissons des efforts et notre poids ne descend plus, que se passe-t-il et comment y remédier simplement ?

Le compteur de la balance reste bloqué, c’est frustrant, n’est-ce pas ! Si vous faites face à cette situation, ne vous découragez pas et ne baissez surtout pas les bras ! Cette période n’est que passagère !

Pas de panique, il y a de bonnes raisons à cela, voyons ensemble quelques-unes de ces causes possibles :

Sautez-vous des repas ? Mangez-vous suffisamment ? :

La restriction calorique n’est pas une bonne idée. Le corps est notre ami et depuis très longtemps, à l’époque où la nourriture manquait, le métabolisme a développé une stratégie de protection pour survivre qui consiste à conserver les graisses pour alimenter l’organisme s’il se trouve en situation de restriction calorique. Pas étonnant que le poids stagne dans ces conditions ! Comprenons donc que réduire les quantités pour maigrir n’est pas un bon plan.

De plus, malgré l’efficacité des diètes hypocaloriques, il arrive souvent qu’à la fin du régime le nombre de calories avalées augmente de manière considérable. Face à de tels rythmes, le corps peut se mettre en mode « résistance », car il perd complètement ses repères. C’est pour vous protéger et se prémunir contre les conséquences d’un éventuel régime drastique que l’organisme aura tendance à stocker davantage les graisses.

Par contre, la qualité des aliments est essentielle pour apporter à l’organisme les éléments nutritifs dont il a réellement besoin pour assurer son fonctionnement. Il faut manger équilibré et à sa faim car la restriction donne une sensation de faim et pousse à manger davantage.

Les calories sont un carburant sauf que nous ne connaissons pas la valeur nutritive de ce que nous mangeons. Nous savons par contre que l’alimentation transformée, par les ajouts multiples de produits divers, encrassent l’organisme et le fragilise. Aussi, une carence nutritive ralentit le métabolisme. La fatigue, le manque de forme, avoir froid, une baisse du moral, de la concentration et de la libido, le poids qui augmente, l’hyperphagie sont quelques-unes de ses conséquences visibles.

Vous manquez de temps pour cuisiner ?

Un ventre plat, une silhouette affinée passe par une bonne alimentation. Malheureusement, si pour gagner du temps, vous consommez des plats déjà préparés et transformés, sachez que ces plats contiennent beaucoup de matières grasses et conservateurs et vous diminuez donc vos chances de perdre vos kilos en trop.

Etes-vous stressé ? :

Le stress fait sécréter une hormone, le cortisol qui a pour inconvénient de faire grimper la glycémie, ce qui ralentit le métabolisme et donc la combustion des graisses. Les graisses sont ainsi stockées dans le ventre. En revanche, l’appétit s’accroît.

Vous voulez aller trop vite ! :

Attention à l’idée du régime et son effet yoyo. Un ralentissement trop rapide du fonctionnement du métabolisme stimule la sécrétion de cortisol qui stoppe la combustion des graisses, augmente l’anxiété et participe à la fonte musculaire. Préférez une perte de poids lente que vous offre une alimentation équilibrée et variée.

La solution est de prendre du temps pour se relaxer physiquement et détendre son mental (musique, bain, massage…). Savez-vous que la respiration consomme des calories ?

Comment dormez-vous ? :

Si votre sommeil est perturbé, vous vous levez la nuit…, cela vous donne envie de manger plus le jour, c’est normal car le manque de sommeil stimule la sécrétion de l’hormone ghréline qui excite l’appétit et de l’hormone cortisol qui bloque l’élimination de la masse graisseuse, réduit la masse musculaire, augmente de façon significative la résistance à l’insuline et accentue le risque de déshydratation.

Voici quelques recommandations pour mieux dormir : éviter la viande, le poisson et l’alcool le soir qui altèrent le sommeil profond. Un repas riche ou trop gras perturbe la digestion et donc le sommeil. Les excitants (café, thé) empêchent l’endormissement mais pas les tisanes et les infusions. Pour le repas du soir, préférer une alimentation végétale : fruits, céréales, légumes, légumineuses (lentilles, pois), oléagineux (noix, amandes).

Avez-vous changé de vie ? :

Si vous étiez actif et que l’heure de la retraite a sonné, votre rythme de vie n’est plus le même et vous devenez plus sédentaire. Cela peut expliquer une stagnation de votre poids ou alors une prise de poids supplémentaire.

Avez-vous cherché à prendre du muscle récemment ? :

Si vous pratiquez un sport dans le but de gagner en masse musculaire, vous devez comprendre que le muscle pèse plus lourd que la graisse et que le muscle prend moins de volume que la graisse. C’est pour cela qu’il est inutile de se peser tous les jours.

Vous ne pratiquer aucun sport ou vous avez une activité physique minimale :

C’est vrai qu’il n’est pas facile de se motiver pour sortir s’entrainer mais il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Booster vos dépenses caloriques en pratiquant un  sport de manière régulière : la marche est idéale et permet de faire travailler de nombreuses parties du corps. Bouger est essentiel pour contribuer à la perte de poids. A la maison, vous pouvez faire du gainage de la sangle abdominale et du dos, c’est déjà une bonne approche.

Certains font du sport régulièrement mais négligent ce qu’ils ingurgitent. Faire du sport ne doit pas être une excuse pour s’adonner à la malbouffe.

Moyens pour lutter et dépasser ce palier de stabilisation du poids :

Cette stabilisation du poids, comme un palier difficile à franchir, malgré les efforts consentis pour en perdre est normale, il correspond au ralentissement du fonctionnement du métabolisme. Dans un premier temps, il est bon de se féliciter du poids déjà perdu. Le plus important est le ressenti de ce changement de la silhouette et de la forme. Pour certains, accepter cette nouvelle image de soi peut prendre du temps mais cette étape doit se faire dans la bienveillance et avec un esprit positif.

Pour dépasser ce cap délicat, deux piliers principaux sont à considérer : l’alimentation et le sport. Je vous suggère quelques conseils simples à mettre en ouvre pour faire la différence :

  • Hydrater vous davantage avec du thé vert, de l’eau et des tisanes et toutes boissons aux vertus diurétiques.
  • Consommer plus de fibres pour éviter la constipation qui agit sur la perte de poids.
  • Réduisez les glucides comme le pain, le riz, les pâtes, les biscuits, tout ce qui est à base de farine. Les féculents favorisent le stockage des graisses et l’envie de manger toujours plus.
  • Manger des aliments plus nutritifs en termes de calories comme les noix, le poisson gras, les huiles qui sont plus efficaces à la perte de poids. Ainsi, les noix ou encore l’huile d’olive peuvent vous aider à moins manger en envoyant au cerveau un message de satiété et vous aurez moins faim.
  • Pratiquez une activité physique avec des exercices musculaires tels que le gainage, le jogging qui favorisent l’amaigrissement, la détente et diminuent le stress. Opter pour des exercices favorisant de préférence la combustion des graisses.
  • Si vous ne perdez pas plus de poids, consultez votre médecin pour faire un bilan sanguin à la recherche d’un problème endocrinien comme un dérèglement de votre thyroïde.
  • Recherchez plutôt les conseils de professionnels pour vous accompagner dans votre perte de poids selon votre objectif.

En conclusion :

Votre stagnation dans votre perte de poids peut être la conséquence d’un ou de plusieurs éléments. En modifiant votre approche et en appliquant les quelques suggestions ci-dessus, vous franchirez un nouveau palier afin d’atteindre votre objectif de poids pour le stabiliser sur le long terme en adoptant des habitudes de vie saines et équilibrées. L’important est de ne pas se décourager.

A vous de jouer !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.