L’automne, le temps du changement

Comment bien se préparer pour l’hiver et booster son système immunitaire ?

L’automne, la mi-saison ou une saison de transition

Calée entre l’été et l’hiver, cette saison est marquée par d’importants contrastes qui mettent le corps à rude épreuve. Les journées sont plus courtes et la lumière décline car le soleil étant plus bas sur l’horizon, nous perdons en moyenne 2 minutes de soleil par jour. Si les températures baissent progressivement pour devenir plus fraiches, elles peuvent parfois brusquement redevenir estivales pour notre plus grand plaisir. L’air devient plus humide faute d’ensoleillement. Ca sent la rentrée avec une dose de stress pour certains d’entre-nous.

Conséquences négatives sur notre organisme du changement de saison

Et oui, nous l’avons tous constaté, les changements de saison ont un impact sur notre corps. Le fonctionnement de notre corps suit le rythme des saisons au point que les saisons constituent des repères pour nous, que ce soient dans le domaine de l’alimentation qui change au fil des saisons, du temps qu’il fait et de la température ou de nos activités qui varient. L’organisme s’adapte en permanence à ces changements en dépensant davantage d’énergie surtout quand la température chute ou varie souvent. Cela entraine une baisse de vitalité. Cette adaptation aux conditions climatiques est l’une des raisons de notre surcroit de fatigue. Le changement d’heure imposé perturbe également l’horloge interne de notre corps qui doit fournir un effort supplémentaire pour se caler autrement. Quant au déficit de lumière et de vitamines et minéraux de notre alimentation occasionnent parfois des troubles de l’humeur pouvant aller jusqu’à la dépression chez certaines personnes fragiles. A ce titre, le soleil joue le rôle d’un ‘médicament’ antistress. C’est aussi le retour de nos douleurs de toutes sortes et des rhumatismes, celles que l’été nous avait fait oubliés par sa chaleur et son ensoleillement.

Dans notre cerveau, l’hypothalamus, véritable horloge biologique, très sensible à l’alternance lumière-obscurité, régule également nos cycles vitaux comme la température du corps, la tension artérielle, le pouls et  les sécrétions hormonales. Les changements de saison comme l’automne peuvent engendrer des changements hormonaux plus ou moins importants selon les individus. C’est pourquoi l’automne est parfois considérée comme une saison à risque chez des personnes fragiles et occasionner des troubles affectifs saisonniers, de l’anxiété, des migraines, des états dépressifs voire des paniques. Certains utilisent le terme de ‘météoropathie’ pour qualifier cette symptomatologie saisonnière. Moins connu, tout comme les arbres perdent leurs feuilles, nous perdons aussi plus de cheveux en automne mais pas de panique, cet effet, dû aux mouvements hormonaux, est temporaire et sans gravité.

Qu’en est-il de notre système immunitaire ?

Notre système immunitaire se trouve lui aussi sollicité pour faire face aux infections saisonnières qui apparaissent suite au refroidissement et au manque de lumière à l’intersaison. Des études ont montré que les changements de rythmes biologiques imposés par les saisons peuvent influer sur la santé et notamment sur le système immunitaire‌. L’automne rend notre système immunitaire plus vulnérable car plus sensible aux virus, toujours prêts à nous rendre visite et même plus.

Comment se préparer à ces changements et garder la forme ?

La première des choses est de vivre au rythme du soleil et de faire comme la nature, se préparer à l’hiver et au repos. Cela veut dire se lever plus tôt pour profiter de la lumière naturelle du soleil et de se coucher plus tôt. Dormir 7 à 9 heures par nuit avec un coucher à la même heure permet de bien se reposer. L’important est de synchroniser et recaler notre horloge interne aux nouvelles conditions et de permettre à l’hormone du sommeil, la mélatonine, produite naturellement par notre corps de réguler sa sécrétion afin de passer de bonnes nuits.

Sortir et prendre l’air en se couvrant si nécessaire permet de profiter au mieux de l’ensoleillement disponible. Faire de l’exercice physique ou du sport en toute saison est recommandé pour notre hygiène de vie et rester en bonne santé mais la période charnière de l’automne l’exige encore davantage. L’activité physique, quel qu’elle soit permet à notre corps de secréter de la dopamine et de l’adrénaline, deux hormones favorables à notre bien-être. Quel bonheur de se sentir en pleine forme après une séance de sport ! La fatigue due au sport fait du bien, chasse le stress et permet d’affronter le changement de saison. Profiter de la nature, prendre le temps de regarder, de s’émerveiller sont autant de possibilités de se faire du bien, de se détendre, bref pour soigner notre bien-être physique et mental.

Un bon moyen de booster ses défenses immunitaires passe obligatoirement par l’alimentation et ce qu’on met dans notre assiette. Manger varié, bio, c’est vraiment bien mais manger équilibré, c’est mieux ! Mettons de l’intelligence dans notre assiette ! Aussi bizarre que cela puisse paraitre, nous mangeons trop de calories et pourtant nous sommes dénutris. Vous l’avez compris, l’équilibre est essentiel pour apporter au corps le bon carburant, comme nous le faisons régulièrement avec notre véhicule. Sinon, le moteur cale, fonctionne mal ou pas du tout si nous nous trompons et nous finissons par encrasser notre moteur, celui que nous ne pourrons pas changer. Nous habitons notre corps et nous avons la responsabilité d’en prendre soin. Nombreux sont les professionnels qui sont prêts à nous conseiller sur ce sujet fondamental de la bonne santé par l’alimentation. Notre système immunitaire fait partie intégrante de ces grandes fonctions de notre organisme qui ont des besoins spécifiques pour bien fonctionner et répondre aux à coup que nous impose la nature. Petit rappel, l’eau est essentielle à nos besoins physiologiques et s’hydrater fait partie d’une bonne nutrition. Rappelons que le système immunitaire est présent à 80 % dans notre tube digestif sous la forme d’un microbiote et ce dernier n’aime pas du tout les produits transformés et hypertransformés qui l’encrassent avec des substances qui n’ont rien à y faire et qui provoquent malheureusement bon nombres de maladies chroniques. Certains supplémentent leur alimentation avec des compléments alimentaires immunostimulants.

Ne pas trop chauffer son intérieur renforce les capacités du corps à lutter contre le froid et pour les plus courageux finir la douche à l’eau froide améliore la résistance au froid. Aérer nos intérieur en ouvrant les fenêtres au moins 10mn par jour pour renouveler l’air et mettre le nez dehors à minima.

Prévenir au lieu de guérir

En ces temps de difficultés sanitaires, nous avons pris conscience de la fragilité de notre santé et de la nécessité d’anticiper et de nous protéger par de bon comportements alimentaires et une hygiène de vie. Avoir la santé, c’est pouvoir profiter de toutes ces belles choses que la vie nous propose.

Cet article a été écrit par Thierry DUVAL

Vivre mieux, plus longtemps et en bonne santé ne doit pas être le fruit du hasard mais l’objet de toute notre attention face à la complexité du monde dans lequel nous vivons. Trouver un équilibre de vie relève du défi personnel et peut paraître difficile à réaliser. L’ambition de ce blog est d’informer sur des sujets d’actualité porteurs, de sensibiliser sur les dangers qui nous guettent à notre insu et de partager les solutions qui s’offrent à nous et que nous avons parfois du mal à visualiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.