Peut-on vivre sans contact physique ?

Toucher et être touché, c’est plus qu’un besoin biologique. Au travers du toucher, nous pouvons aussi percevoir des émotions chez l’autre et lui apporter du soutien, du réconfort, de l’affection…

Le toucher est le premier des sens

Nous avons oublié comment communiquer par le toucher. Bien sûr, nous embrassons et enlaçons les autres de temps en temps, mais les nouvelles technologies ont affecté nos relations avec les gens. Nous avons l’impression d’être plus connectés les uns aux autres mais il n’en est rien : un écran ne pourra jamais remplacer une personne qui nous tient la main ou nous donne une tape dans le dos. C’est inquiétant car le toucher est le premier sens que nous avons utilisé pour communiquer et c’est celui qui nous manque le plus aujourd’hui pour nous sentir mieux.

Le toucher est un moyen de communication

Le toucher est une composante essentielle de la façon dont les humains communiquent. C’est le premier sens que nous utilisons pour le faire et il peut être considéré comme notre premier véritable langage. Il suffit de savoir que le simple fait qu’une femme enceinte touche son ventre peut parfois encourager son bébé à donner des coups de pied.

La communication non-verbale, comme la posture, est essentielle pour comprendre l’autre. Or, une étude récente vient de prouver que nous pouvons interpréter les émotions à partir des autres types de communication non-verbale, comme le toucher. Nous sommes nés en sachant comment “parler la langue du toucher”, et utiliser ce langage permet non seulement d’exprimer plus d’une émotion à la fois, comme la gratitude, la fierté et la satisfaction, mais toucher une autre personne renforce aussi notre message le rendant plus clair, plus sensitif.

Le toucher comme lien social

Le toucher est le fondement social qui nous permet d’améliorer notre univers émotionnel. Dans une relation, le toucher est vital pour communiquer les émotions afin de renforcer la connexion, la satisfaction, le bonheur, le sens de sécurité et d’appartenance. Le lien peut devenir tellement fort que les scientifiques ont découvert que les couples n’ont besoin que de se tenir la main pour synchroniser leurs ondes cérébrales, leurs battements cardiaques, leur respiration, et pour le soulagement de la douleur.

De plus, le toucher est tellement puissant qu’il peut induire des effets biologiques chez le partenaire. Cela pousse le cerveau à libérer de l’ocytocine, aussi connue comme l’hormone de l’amour, qui est une substance qui rend heureux, satisfait et amoureux.

3. Le toucher utile au développement de l’enfant

Même quand tous leurs besoins de base sont satisfaits, comme la nourriture, le repos, la couche propre, etc., les recherches ont prouvé que les bébés qui sont quotidiennement privés de contact physique peuvent en mourir. Si la mère et le père ou tout autre adulte n’embrassent pas le bébé, ne le prennent pas dans leurs bras assez longtemps, son développement et sa santé mentale peuvent en être affectés et par extension, sa vie. Cela pourrait bien prouver à quel point le toucher est essentiel pour les êtres humains.

Les scientifiques savent à quel point le toucher est important à notre bon développement physique, émotionnel et mental. Certains croient même que notre besoin de toucher est relié à notre besoin d’amour. C’était peut-être un outil de survie que nous avons développé au cours de l’évolution pour nous aider à rester en vie.

Le toucher :  clef de notre santé mentale

Parce que nous sommes des êtres sociaux, nos besoins primaires requièrent le toucher. La plupart de nos interactions sociales sont accompagnées par de petites marques d’affection tactiles comme une tape dans le dos, une poignée de main, un câlin, ou un baiser sur la joue, selon la culture. Ces gestes aident à développer une relation de confiance. C’est la raison pour laquelle la solitude n’est pas seulement considérée comme un manque d’interaction sociale avec les gens, mais aussi d’interaction physique.

Le toucher nous aide à prendre conscience de nos limites personnelles et physiques, mais laisser quelqu’un franchir ces frontières laisse place à la familiarité et nous permet ainsi de nous lier à nos amis et à nos amants.

Le toucher soigne

Il est facile de comprendre pourquoi de nombreuses personnes optent pour des remèdes traditionnels. Il peut s’agir d’un rendez-vous d’acupuncture ou d’une séance de massage chiropratique. Ces traitements fonctionnent parce que beaucoup d’entre eux impliquent le toucher.

Un physiothérapeute utilise ses mains non seulement comme outil de travail, mais grâce à elles, il peut aussi lire les préoccupations, les tensions et les émotions adverses intensifiant les contractures. Ces mains expertes apaisent les douleurs et améliorent également la mobilité. Elles ont aussi la merveilleuse capacité de nous transmettre du bien-être.

Le pouvoir du toucher est connu et reconnu dans les cultures indiennes et chinoises, par exemple. C’est un traitement de guérison dans ces pays. Aujourd’hui, les recherches médicales commencent juste à prouver à quel point il peut être puissant. Les exemples qui prouvent que le toucher peut être une méthode pour réduire la douleur chez les patients atteints de cancer abondent, et une étude a même démontré que le toucher réduisait l’anxiété chez les patients atteints de démence.

Le toucher contributeur de bien-être

Parce que notre cerveau libère de l’ocytocine lorsque nous permettons à quelqu’un de nous toucher, nous vivons l’expérience du bonheur. Les éléments chimiques provoquent une baisse de la tension artérielle et réduisent les niveaux de norépinéphrine, une hormone du stress, et par conséquent, nous nous sentons calmes, apaisés et satisfaits. Ainsi donc, les gens qui interagissent plus fréquemment par le biais du toucher ont des niveaux d’ocytocine plus élevés et en retour, un plus haut degré de bien-être.

Je veux toucher pour croire !

Le toucher témoigne plus que tous les autres sens, de la véracité des choses. C’est une méthode directe pour comprendre notre environnement. Dans les cas où l’on est en proie au doute concernant ce qui nous entoure ou ce que perçoivent nos sens, nous faisons appel au toucher car il est plus capable de retranscrire la réalité. On appelle cela “effet Thomas” en référence à l’exemple de l’apôtre, Thomas, qui a demandé à toucher les blessures de Jésus pour s’assurer que l’homme qu’il voyait était bien le Christ.

Non seulement nous nous fions plus à notre sens du toucher pour percevoir la réalité de notre environnement, mais en plus, nous avons plus confiance en nous et en nos relations sociales, comme par exemple, notre lien avec un ami.

Le toucher, un cadeau à la portée de tous

La distanciation sociale, le confinement et les mises en quarantaine mettent à mal notre besoin de toucher et d’être touché. Survivrons-nous au télétravail qui nous isole un peu plus de nos collègues de travail, à la télémédecine qui se développe, aux formations à distance, aux visioconférences, au @commerce et même les @apéro et toutes les formes de mises à distance qui se généralisent dans notre nouvelle vie…?

Je reste convaincu que nous avons l’irrépressible besoin de nous retrouver, de nous rapprocher, de nous fréquenter et de nous toucher à nouveau. Nous sommes des êtres sociaux et notre biologie nous demande de nous toucher pour mieux vivre ensemble et notre santé physique et mentale. Nous sommes des êtres d’amour et l’amour a besoin du contact physique pour s’exprimer.

En posant simplement une main sur l’épaule d’une personne en difficulté, vous lui offrez un cadeau inestimable.

Cet article a été écrit par Thierry DUVAL

Vivre mieux, plus longtemps et en bonne santé ne doit pas être le fruit du hasard mais l’objet de toute notre attention face à la complexité du monde dans lequel nous vivons. Trouver un équilibre de vie relève du défi personnel et peut paraître difficile à réaliser. L’ambition de ce blog est d’informer sur des sujets d’actualité porteurs, de sensibiliser sur les dangers qui nous guettent à notre insu et de partager les solutions qui s’offrent à nous et que nous avons parfois du mal à visualiser.

0 commentaire sur “Peut-on vivre sans contact physique ?”

  1. Bonjour Thierry,

    Quel bel article tu nous offres là!
    Comment ne pas être “touché” à la lecture de cette synthèse.
    Le toucher est selon moi, le sens le plus subtil de notre existence et sans doute celui qui se dégrade le moins. Le toucher nous apporte des sensations indispensables à notre Etre, il vaut mille mots et parfois se suffit à lui même. C’est un véritable échange !!!
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.