Le fascia : l’organe de la perception de soi

Le fascia, vous en avez certainement déjà entendu parler. Mais savez vous exactement de quoi il s’agit ? On dit toujours que le corps humain fonctionne comme une seule et même unité, et non comme des ensembles articulaires qui sont isolés les uns des autres. La raison de ce mode de fonctionnement est liée aux caractéristiques des fascias. De quoi s’agit-il précisément ?

Ce tissu dont l’intérêt est resté longtemps ignoré se trouve actuellement au centre de toutes les discussions à caractère médical. De plus en en plus, les thérapeutes prennent conscience de son intérêt et de son implication dans le mode de fonctionnement de notre corps. Depuis quelques années, ils intègrent dans leurs consultations des actes thérapeutiques spécifiques destinés au traitement de ce tissu.

De quoi s’agit-il ?

fascia
représentation du fascia depuis les couches superficielles jusqu’au couches profondes.

Cette notion n’est pas simple à aborder. Basiquement, on peut dire que les fascias constituent l’ensemble des tissus qui enveloppent la majorité des structures du corps : les muscles (et chacune des fibres qui les composent), les nerfs, les os mais également les vaisseaux sanguins. Ces tissus conjonctifs de soutien sont donc présents à chaque niveau de notre corps. Les fascias jouent un rôle double car ils séparent et connectent à la fois ces différentes structures entre elles. Non seulement du bas vers le haut, mais aussi de l’extérieur vers la profondeur de notre corps.
Les fascias « traversent » le muscle comme un réseau en toile d’araignée et se rejoignent pour former les tendons qui fixent le muscle à l’os. De la même façon, les os aussi possèdent leur propre fascia qui forme une fine membrane appelée périoste.

Sans les citer tous, chaque organe ou structure de notre corps va posséder son fascia. Par exemple, pour le coeur, il s’agit du péricarde et pour les poumons la plèvre.

A quoi sert le fascia ?

Le fascia présente plusieurs caractéristiques que nous allons exposer brièvement :

La continuité tissulaire

Comme précisé ci-dessus, son rôle principal est de constituer un réseau unifiant les différentes parties du corps assurant ainsi la continuité tissulaire. Il est omniprésent au sein de l’organisme et considéré comme un organe à part entière. Ce réseau de fibres ininterrompues fait de notre corps, généralement considéré comme un assemblage d’organes distincts, une structure unique sans discontinuité tant en périphérie qu’en profondeur.

L’équilibre des tensions

La transmission des contraintes mécaniques est l’une des premières fonctions du fascia ayant été mise en évidence. Aujourd’hui, de nombreuses études démontrent que le fascia est capable de transmettre une force dans toutes les directions. Cette transmission des forces contribue à l’équilibre mécanique de notre corps.

Si vous souhaitez plus de détail sur le rôle structurel du fascia, je vous renvoie vers la notion de tenségrité issue de l’architecture corporelle. Cette notion de tenségrité est appliquée à notre corps grâce à la présence du fascia et sa structure en réseau.

La contractilité et le tonus

Depuis une dizaine d’années, un nombre croissant d’études montre que les fibroblastes (un type de cellule particulier) sont capables de se spécialiser et de se contracter « un peu à la façon d’un muscle ». Ainsi, le fascia est capable de répondre à une contrainte mécanique en se dotant de capacités contractiles en plus de son élasticité naturelle.

La sensibilité

A l’heure actuelle, il est démontré que le fascia possède des capacités de sensibles. On y retrouve à la fois des terminaisons nerveuses libres et des capteurs sensoriels. Il semblerait même que la majeure partie de notre capacité à nous percevoir dans l’espace soit assurée par les récepteurs intra-fasciaux, faisant du fascia « l’organe le plus sensoriel » du corps.

Mais ses spécificités ne s’arrêtent pas là. Concernant la sensibilité douloureuse, une étude récente montre que le fascia est plus sensible à la douleur que le muscle ou la peau !

En résumé, on sait actuellement qu’il joue un rôle majeur à la fois dans la régulation de l’inflammation, au niveau de la douleur et dans la répartition des contraintes mécaniques.

Les implications dans la vie de tous les jours ?

Etant donné les nombreux rôles majeurs joués par le fascia, on comprend aisément qu’un problème à ce niveau aura des retentissements importants. C’est effectivement le cas, puisque de nombreuses pathologies sont en réalités des troubles situés au niveaux du fascia. Pour n’en citer que quelques unes : la periostite, la fasciite plantaire, les tendinites. On lui attribue aussi un rôle majeur dans les lombalgies, ou encore dans la fibromyalgie.

Dans certains cas moins sévères, un excès de tension au niveau des fascias va entraîner une sensation d’inconfort, des raideurs, une certaine lourdeur dans les mouvements et lors de certains efforts.

Est-ce qu’on peut traiter un fascia ?

La question qu’il convient alors de se poser est : ” Peut-on soigner un fascia qui pose problème ? ” ou mieux encore ” Peut-on prévenir des gênes ou soucis qu’il peut occasionner ? “

Les pressions glissées

Ce traitement est essentiellement réalisé par la main. Il existe différentes méthodes/techniques, mais de façon générale le thérapeute réalise des mobilisations plus ou moins profondes par un contact sur la peau. En décrispant nos fascias, la fasciathérapie soulage les blocages, dissipe la fatigue et le stress.

L’alimentation, un bon moyen de protéger ses fascias

En dehors du fait que l’alimentation est un besoin primaire, bien se nourrir est important pour protéger nos fascias et tout l’organisme des changements que notre corps peut subir. Il doit constamment s’adapter en fonction des besoins. Les bienfaits d’une bonne alimentation ne sont pas assez pris au sérieux. Comme dans beaucoup de pays développés, des pathologies encore méconnues jusqu’à présent font maintenant partie de nos vies. Nous le devons à notre mode de vie actuel et au changement de nos habitudes comme la consommation de produits transformés, la sédentarité et la malbouffe. Une alimentation équilibrée apporte à l’organisme ce dont il a besoin tout au long de la journée pour rester en forme et en bonne santé.

Cet article a été écrit par Thierry DUVAL

Vivre mieux, plus longtemps et en bonne santé ne doit pas être le fruit du hasard mais l’objet de toute notre attention face à la complexité du monde dans lequel nous vivons. Trouver un équilibre de vie relève du défi personnel et peut paraître difficile à réaliser. L’ambition de ce blog est d’informer sur des sujets d’actualité porteurs, de sensibiliser sur les dangers qui nous guettent à notre insu et de partager les solutions qui s’offrent à nous et que nous avons parfois du mal à visualiser.

0 commentaire sur “Le fascia : l’organe de la perception de soi”

  1. Bonjour
    Suite à un grave accident d’un de mes poignets ( opérations plaques) j’ai eu recours cette technique de massage des fascias…le résultat a spectaculaire au niveau de l’inflammation et de la douleur…cette technique n’est pas assez connue les chirurgiens orthophonistes aiment rire évidemment on préserve le business…

  2. Bonjour, je souffre de fibromyalgie de la tête aux pieds et j’ai déjà été en massothérapie qui n’a eu aucun effet sur moi autre que de la douleur, je n’ai même pas pue finir le traitement. Pouvez vous me dire qui offre le traitement des fasciac et si cela serais bon pour moi? Merci beaucoup.

  3. Je trouve le sujet très intéréssant anisi que les exemples donnés ,cela donne à réfléchir !
    je ne connaissais pas cette technique ou pas le nom de la technique
    et cela semble terriblement efficace !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.