Le déni du stress au travail

Le stress provoqué par le travail est la première cause d’arrêt de maladie.

Dans bon nombre d’entreprises, le stress fait peur et reste un mythe. Il signifie pour elles un échec ainsi que celui du management des hommes. En outre, parler de stress c’est montrer sa faiblesse et signifier une forme d’incompétence pour le salarié.

Force est de constater que les nombreuses frustrations et le manque de reconnaissance de la part de la hiérarchie y contribue fortement. Ainsi, le stress perturbe la vie quotidienne de millions de personnes et a des répercussions sur leur santé avec des conséquences physiologiques et psychologiques.

Déséquilibre entre la perception et les ressources pour y faire face

Le stress est, en biologie, l’ensemble des réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement. Ces réponses dépendent toujours de la perception qu’a l’individu des pressions qu’il ressent. Il correspond à un déséquilibre entre la perception qu’a l’individu d’une contrainte extérieure et les ressources dont il dispose pour y faire face. Chaque personne réagit de façon personnelle et adaptée à un événement qu’il considère comme traumatisant. Le terme de surmenage et de burn-out est alors souvent employé.

Les symptômes du stress

Le stress peut être passager et survenir de façon isolée. Le stress peut également se prolonger de façon chronique et handicaper fortement la vie quotidienne. Le stress chronique peut entraîner une multitude de symptômes physiques potentiellement dangereux pour la santé, sur le plan somatique, émotionnel, cognitif et comportemental notamment de la fatigue, une prédisposition aux infections, des migraines, diverses douleurs, des troubles digestifs, des maladies cardiovasculaires, de l’eczéma, de l’hyperventilation (souffle court et rapide), de la transpiration, des mains moites, une mauvaise haleine, de la diarrhée, de l’insomnie, des cauchemars et peut conduire à un épuisement psychique et physique.

D’autres symptômes psychosomatiques apparaissent sous la forme d’une somatisation comme l’irritabilité et l’agressivité, des troubles de l’attention, de la mémorisation, des difficultés de concentration, une rumination mentale. Ces troubles du comportement peuvent entrainer parfois des comportements addictifs.

Jadis on ne parlait pas de stress !

Le stress fait partie de la vie mais il peut aussi être vu comme un entrainement parfois pénible auquel on doit se soumettre pour atteindre l’objectif visé.  Il y a le stress que l’on se donne. Il provient de nos pensées, de ce que l’on croit, ce que l’on imagine mais qui n’est pas forcément la réalité. Pour autant ce stress négatif nous diminue dans nos capacités. La solution n’est pas l’insouciance mais plutôt une attitude positive qui doit nous conduire à nous occuper de nos problèmes au lieu de nous en préoccuper. Cela veut dire prendre les mesures nécessaires pour résoudre la difficulté. C’est plus efficace que de tourner en rond à cause de nos soucis. Il y a aussi le stress qui nous est imposé par les autres ou les circonstances. Quoiqu’il en soit, comprenons qu’il est difficile de contester que nos opinions des évènements ne dépend que de nous-mêmes !

Changer d’attitude mentale

Pour conclure, nous avons toujours la possibilité de changer notre attitude mentale en comprenant que l’action et la pensée agissent simultanément. En modifiant notre attitude positivement, l’effet sur notre pensée sera immédiat. Cela vaut le coup d’essayer cet exercice facile et de vérifier cette affirmation issue de la recherche en psychologie. Souriez, la vie vous sourira !!

     

 

 

Le stress fait partie de la vie

Cet article a été écrit par Thierry DUVAL

Vivre mieux, plus longtemps et en bonne santé ne doit pas être le fruit du hasard mais l’objet de toute notre attention face à la complexité du monde dans lequel nous vivons. Trouver un équilibre de vie relève du défi personnel et peut paraître difficile à réaliser. L’ambition de ce blog est d’informer sur des sujets d’actualité porteurs, de sensibiliser sur les dangers qui nous guettent à notre insu et de partager les solutions qui s’offrent à nous et que nous avons parfois du mal à visualiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.