C’est quoi l’alimentation durable ?

Qu’est-ce que l’alimentation durable ?

L’alimentation durable n’est qu’une branche du développement durable. « Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. » (Commission mondiale sur l’environnement et le développement, 1987)

Tout comme le développement durable, l’alimentation durable comprend trois facettes : économique, environnementale et sociale. Côté écologique/environnemental, l’alimentation durable prône les principes d’agriculture durable qui soutiennent la préservation de l’environnement, des écosystèmes et de la biodiversité.

Au niveau économique, l’alimentation durable assure que les produits soient accessibles pour le budget du consommateur, mais qu’il respecte également tous les agents de la chaine agroalimentaire comme les producteurs, les travailleurs agricoles, les transformateurs et les détaillants. Idéalement, les prix des produits prendraient également en considération les coûts reliés aux dommages environnementaux.

Au niveau social, l’alimentation durable doit favoriser la santé des personnes en comblant leurs besoins reliés à l’alimentation, notamment les besoins en nutriments pour éviter les carences, sans toutefois apporter un excès d’éléments potentiellement nocifs, comme le sel, les sucres et les gras saturés et trans.

Principes de l’alimentation durable

  1. Principalement composée d’aliments d’origine végétale;
  2. Provenant de l’agriculture biologique;
  3. Produits localement et suivant les arrivages saisonniers;
  4. Minimalement transformés;
  5. Emballés minimalement et de façon écoresponsable;
  6. Provenant du commerce équitable;
  7. Accessible et savoureux pour le consommateur.

Astuces concrètes pour manger plus durablement

  1. Faire une liste d’épicerie (acheter seulement ce que l’on a besoin);
  2. Acheter des fruits et légumes locaux pour encourager l’économie locale et diminuer la distance entre le producteur et le consommateur;
  3. Choisir des sources de protéines végétales lorsque possible;
  4. Consommer moins de viande rouge;
  5. Choisir des aliments frais, non-transformés;
  6. Éviter le gaspillage alimentaire (exemple : acheter ce que l’on a besoin seulement, utiliser toutes les parties d’un aliment, etc.;
  7. Cuisiner plus, acheter moins transformé;
  8. Éviter la surconsommation;
  9. Éviter d’acheter des aliments sur-emballés;
  10. Éviter l’utilisation de contenants jetables;
  11. Encourager la pêche durable (demander à son poissonnier d’où provient son poisson et de quelle sorte de pêche, utiliser le guide Menu Bleu Marin de la Sépaq);
  12. Acheter biologique si possible;
  13. Diminuer ses déchets : principe RRR (Réduire, Réutiliser, Recycler).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.